Omer Moussaly – Crise d’hégémonie durant la pandémie de Covid-19 : une analyse gramscienne

April 24, 2021 Leave a comment

Vous êtes cordialement invités dans le cadre du :

Cycle de conférences virtuelles interactives

(Zoom et FaceBook)

Programme Hiver 2021

La démocratie et la justice au temps de la Covid (et après)

Séance du 27 avril 2021 – 14h (Mtl)

OMER MOUSSALY (Universités Laval et UQAM)

CRISE D’HÉGÉMONIE DURANT LA PANDÉMIE DE COVID-19 :

UNE ANALYSE GRAMSCIENNE

 En dialogue avec les jeunes chercheurs de la ChaireRésumé :Gramsci avertissait qu’entre une ancienne forme de société qui se meurt et une nouvelle forme qui tarde à naître, une « variété de phénomènes morbides » occuperait le devant de la scène politique. Mon exposé cherche à démontrer la fécondité de la pensée gramscienne qui continue à offrir des pistes heuristiques pour étudier une nouvelle crise d’hégémonie du capitalisme. À l’appui, j’exploiterai les  contributions d’auteurEs tels que H. Portelli, J.-M. Piotte, M.-A. Macciocchi, Ch. Buci-Glucksmann, R. Keucheyan et A. Tosel. J’illustrerai enfin la pertinence d’un modèle d’analyse politique gramscien pour scruter quelques problèmes actuels du capitalisme avancé. en m’inspirant de mes propres études : « Gramsci, les intellectuels organiques et la lutte sociale » paru dans l’ouvrage collectif Gramsci notre contemporain (2020) sous la direction de V. Lemay, A.Mouchtouris,  M.-N. Laperrière et R. Bachand ; ainsi que « Crise d’hégémonie aux États-Unis et dans le monde : trois scénarios » in Antonio Gramsci. Textes choisis et traduits : Retour d’une pensée du Sud pour le monde(2021), dir. J.-B. Desnel. Participer à la réunion Zoom

https://uqam.zoom.us/j/82518980226?pwd=eHJ5ZXphT25Od0pqazk1T1prd2hhZz09

ID de réunion :  825 1898 0226 Mot de passe : 211352

Vous pouvez également rejoindre la réunion comme suit :

Canada +12042727920,,82518980226# ou +14388097799,,82518980226#

Événement Facebook :

https://www.facebook.com/events/300199851541512?locale=it_IT

Chaire Unesco – UQAM : http://www.unesco.chairephilo.uqam.ca/

Sandra Linc-Salazar – Inspiración feminista venida del medioevo: un acercamiento al pensamiento de la filósofa Cristina de Pizán” (« Inspiration féministe provenant du Moyen Âge : une approche de la pensée de la philosophe Christine de Pisan »

April 11, 2021 Leave a comment

Bonjour,

Pour sa 53e conférence, Fillosophie organise sa première conférence en espagnol !

Le comité a le plaisir d’accueillir Sandra Lince-Salazar, professeure à l’Universidad de Caldas-Colombie, pour une conférence en ligne intitulée :

“Inspiración feminista venida del medioevo: un acercamiento al pensamiento de la filósofa Cristina de Pizán” (« Inspiration féministe provenant du Moyen Âge : une approche de la pensée de la philosophe Christine de Pisan »)

La conférence aura lieu le vendredi, 16 avril à 17 h (heure de Montréal), sur Zoom.

Le lien Zoom et le résumé de la conférence se trouvent sur notre site web. Vous trouverez également l’information de la conférence sur l’événement Facebook.

Nous espérons vous y voir en grand nombre !

L’équipe Fillosophie

Simona Capisani – The Right to a Livable Locality and Climate Displacement in the Territorial State System

April 7, 2021 Leave a comment

The Research Group in Environmental and Animal Ethics (GRÉEA) is pleased to invite you to its next online event:

Simona Capisani (Harvard University), “The Right to a Livable Locality and Climate Displacement in the Territorial State System(see abstract below). This event will be held via ZOOM on April 27, 2021 at 14:00(EDT).

Registration by email is required: ely.mermans@umontreal.ca

For any accessibility issues, please feel free to contact us.

Le Groupe de recherche en éthique environnementale et animale (GRÉEA) a le plaisir de vous inviter à son prochain événement en ligne :

Simona Capisani (Harvard University), “The Right to a Livable Locality and Climate Displacement in the Territorial State System (voir résumé ci-dessous). La conférence aura lieu sur ZOOM mardi 27 avril 2021 à 14h00 (EDT).

La préinscription par courriel est requise : ely.mermans@umontreal.ca

Pour toute question sur l’accessibilité de l’événement, n’hésitez pas à nous contacter.

Abstract | Résumé

People have primarily inhabited a restricted range of temperatures on the surface of the earth for most of human history. This “human climate niche” is now threatened due to anthropogenic climate change, and a significant portion of these areas is likely to become far less habitable. Many have and will continue to be forced to move within and across national borders. Those without the means to adaptive mobility face a myriad of challenges and intersecting injustices as the livability of the places they occupy continues to deteriorate.

This talk takes a “practice-based” approach to answering questions regarding the nature of our obligations to those displaced by climate change. The normative ground I defend can help identify what kinds of adaptive adjustments are both reasonable and necessary for meeting the demands of justice for climate-induced displacement and migration. Specifically, the talk identifies and explicates a basic right people at risk of displacement have a claim to– the right to a livable locality. I argue that such a right establishes a correlative moral “associative obligation” to climate displaced persons. A principle of protection thus emerges as a requirement of legitimacy for the international state system understood as a social practice. To more fully account for the right, this talk raises and aims to answer the following question: what is an embodied individual and community’s relation to its space in a territorial state system such that, if the qualities or the physical location changes, that space is still livable?

In answer to this question, I argue that we need a “dynamical” notion of a livable space, which allows us to assess what changes in location people can or cannot be reasonably asked to adapt to. Second, we need an account that explains why “basic needs” are related in a constitutive, rather than merely instrument way, to location. I argue that as embodied human beings within a territorial state system, the relationship to a livable space is not merely incidental. Rather, being under conditions where livable space can no longer be guaranteed is morally relevant for participants in a social practice which is territorially all-encompassing and territorially exclusive.

Dominique Leydet – Selon leurs propres termes » ou comment penser un dialogue entre traditions juridiques autochtones et allochtones dans « l’esprit de Haida Gwaii »

March 23, 2021 Leave a comment

Pour sa 52ème conférence, Fillosophie reçoit Dominique Leydet, professeure regulière en philosophie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).
Elle nous introduira au sujet suivant :« Selon leurs propres termes » ou comment penser un dialogue entre traditions juridiques autochtones et allochtones dans « l’esprit de Haida Gwaii ».Rejoignez-nous le mardi 30 mars, à 15h30, en suivant le lien Zoom, en passant par notre site Web : https://fillosophie.com/programmation/

Vous pouvez aussi retrouver l’événement sur Facebook, en suivant ce lien : https://www.facebook.com/events
Résumé de la conférence :

“Dans Étrange multiplicité, James Tully utilise la sculpture de Bill Reid, The Spirit of Haida Gwaii pour nous aider à nous représenter ce que serait un véritable dialogue interculturel, dans lequel les participant.e.s s’exprimeraient « selon leurs propres termes », sans que ce qui est dit ne soit ramené par les auditeurs à ce qui leur est déjà familier. Si cette métaphore reste très suggestive, la question de savoir à quelles conditions, dans quels contextes, par quelles méthodes mettre en œuvre un tel dialogue fait toujours l’objet d’importants débats. Dans cette communication, j’aimerais vous présenter la façon dont cette question est posée et débattue par des juristes autochtones qui s’interrogent sur le bien-fondé et sur les implications de l’idée de (re)présenter des traditions juridiques autochtones dans un contexte allochtone, notamment dans le contexte de l’enseignement en faculté de droit. D’une part, comment présenter « selon ses propres termes » une tradition juridique autochtone d’une façon qui la rende compréhensible pour des allochtones sans réduire pour autant sa différence et sans qu’elle se retrouve assujettie au droit civil ou à la common law? Un tel projet est-il envisageable dans un contexte qui reste grevé de rapports de pouvoir profondément inégaux? D’autre part, qu’est-ce qu’une mise en dialogue des traditions juridiques autochtones et allochtones exigerait de la part des participant.e.s allochtones et des institutions dans lesquelles elle serait appelée à se produire? J’examinerai ces questions en prenant comme principal fil conducteur l’œuvre du juriste anishinabe John Borrows.”Au plaisir de vous y voir !
L’équipe de Fillosophie

Quels sont les défis auxquels les femmes philosophes?

March 22, 2021 Leave a comment

Quels sont les défis auxquels font face les femmes philosophes? On en discute avec quatre femmes philosophes du Québec, de la France et de la Belgique : Marianne Di Croce, Sandra Laugier, Arouna Lipschitz et Pascale Seys. Animation : Alexandra Szacka.

Samedi 27 mars à 11h00 (l’événement se déroulera *en français *).
Détails et inscription ici : https://frenchculturalcenter.org/events/womens-challenges-in-the-world-of-philosophy/

Ce panel est organisé dans le cadre du mois de la francophonie par le French Cultural Center de Boston, la Délégation du Québec à Boston et Wallonie-Bruxelles international.

ISC-UQAM 2021 Online Summer School – Cognitive Challenges of Climate Change

March 19, 2021 Leave a comment

Dear colleagues,

We are delighted to announce that the ISC 2021 Summer School Cognitive Challenges of Climate Change will be held online from May 24 to June 4, 2021.

Most important news:

Call for Online Poster Session – Deadline April 19th – Best Poster Award: $1 000 CAD
Summer courses with credits for undergraduate and graduate
Early Bird Registration – $40 for 10 Days


Why should cognitive sciences get involved in climate science?

Recent history has made the computer the primary tool in climate science, enabling researchers to produce increasingly complex models of general circulation which are better integrated into systemic approaches. These integrated models help identify the impacts of climate change, economic responses, and policy scenarios. But climate science seems to be caught up in a paradigm of computation, which the evolution of cognitive sciences towards interpretation and situated cognition allows us to question. Cognitive sciences are no longer defined as a science of information processing, but as humanities, social and behavioral sciences of cognition between humans and their social and physical environment.

The main objective of this ISC Summer School is to put the human at the heart of climate science. This is the challenge addressed by behavioral scientists who seek to contribute to climate models and create a social climate science to study our interactions, perceptions, reasoning and actions in this period of awareness, transition and implementation of mitigation and adaptation policies.

By reflecting on the cognitive challenges of climate change, the ISC 2021 Summer School aims to think beyond the disciplinary boundaries to expand knowledge on climate issues. A unique international and transdisciplinary event bringing together more than 35 specialists to help understand how to mobilize globally, in particular through the carbon market, against emissions causing the greenhouse effect or to decarbonize our practices and our tools in a distributed and decentralized way.



Call for Online Poster Session – Deadline April 19, 2021

Best Poster Award: $1 000 CAD



Graduate and postgraduate students, and faculty members doing research on climate change are invited to submit an abstract for a poster presentation before April 19, 2021.

See the Call for Poster here.

Summer Course (3 credits)

Undergraduate and postgraduate students can get 3 credits if they register to one of the summer courses offered at UQAM during the ISC 2021 Summer School: ISC100Q (Bachelors), ISC800Q (Masters) or ISC900Q (Ph. D).

See the admission conditions here.

Early Bird Registration

Online registrations are now open, with a special early bird rate for 10 days at $40.

See the program and register soon.

Please share this information with anyone who would be interested in submitting a poster or attending this event.



Best regards,



Albert Lejeune

Chair Scientific and Organizing committee, ISC 2021 Summer School

Director, Cognitive Sciences Institute (ISC)

Professor, School of Management, Université du Québec à Montréal (UQAM)

Jan Dutkiewicz (Concordia University) & Anne Barnhill (Johns Hopkins University) – Cellular Agriculture and Techno-Pragmatism in the Anthropocene

March 18, 2021 Leave a comment

The Research Group in Environmental and Animal Ethics (GRÉEA) is pleased to invite you to its next online event:

Jan Dutkiewicz (Concordia University) & Anne Barnhill (Johns Hopkins University), “Cellular Agriculture and Techno-Pragmatism in the Anthropocene“(see abstract below).

This event will be held via ZOOM on March 31, 2021 at 12:30(EDT).

Registration by email is required: ely.mermans@umontreal.ca

For any accessibility issues, please feel free to contact us.

GRÉEA’s PeerTube, YouTube, Soundcloud channels



Le Groupe de recherche en éthique environnementale et animale (GRÉEA) a le plaisir de vous inviter à son prochain événement en ligne :

Jan Dutkiewicz (Concordia University) & Anne Barnhill (Johns Hopkins University), “Cellular Agriculture and Techno-Pragmatism in the Anthropocene” (voir résumé ci-dessous).

La conférence aura lieu sur ZOOM mercredi 31 mars 2021 à 12h30 (EDT).

La préinscription par courriel est requise : ely.mermans@umontreal.ca

Pour toute question sur l’accessibilité de l’événement, n’hésitez pas à nous contacter.

Le GRÉEA est sur PeerTube, YouTube, Soundcloud



Abstract

If we understand the Anthropocene as first and foremost a “human-dominated, geological epoch” = where our species’ “activity is now global and is the dominant cause of most contemporary environmental change,” then perhaps nowhere is our collective, planet-altering footprint more visible than in meat production. Over the past century and a half, and especially over the past 50 years the industrialization of land-based animal production and fishing has dramatically reshaped food production value chains, humans diets, and the planet. Modern meat production is the anthropocene incarnate. Addressing our global over-production and over-consumption of meat gets at the heart of the question of how to address the myriad harms associated with humans’ increasing geological and ecological impacts. What is especially telling is that most efforts to reduce meat consumption have failed, and it continues to rise globally. It is a microcosm of politics in the anthropocene: the solution is clear but is seemingly politically and socially unachievable.

One proposed solution to this dilemma is the development of cellular agriculture, or using synthetic biology to grow animal tissue from stem cells. This process theoretically makes it possible to reduce switching costs for consumers by replacing one product for a virtually identical one, thereby replacing a moral wrong with a moral right. A growing literature in applied ethics suggest that this is a morally desirable solution. However, the technology has also faced growing pushback from scholars and activists concerned with the political economy of food production, including questions about corporate control of the food system, the desirability of increasing the role of synthetic biology in food production, and questions about the Silicon-Valley style fetishization of disruption and “solutionism” that marks the development of novel technologies under contemporary capitalism. This paper argues that the political-economic concerns constitute second-order ethical concerns compared to the first-order concerns of addressing grievous environmental harms. Approaching the question of meat consumption from a point of view of pessimism about the potential for rapid and widespread political and social change, it argues for a pragmatic approach that harnesses markets and novel technologies to achieve systemic change despite and in the face of valid critique.

Ben Dixon – Toward a New Understanding of Leopold’s Land Ethic

February 24, 2021 Leave a comment

English follows

Le Groupe de recherche en éthique environnementale et animale (GRÉEA) a le plaisir de vous inviter à son prochain événement en ligne :

Ben Dixon, Stephen F. Austin State University, Toward a New Understanding of Leopold’s Land Ethic(voir résumé ci-dessous). La conférence aura lieu sur ZOOM mercredi 17 mars 2021 à 14h (EDT).

La préinscription par courriel est requise : ely.mermans@umontreal.ca

Pour toute question sur l’accessibilité de l’événement, n’hésitez pas à nous contacter.

Le GRÉEA est surPeerTube, YouTube, Soundcloud

The Research Group in Environmental and Animal Ethics (GRÉEA) is pleased to invite you to its next online event:

Ben Dixon, Stephen F. Austin State University,Toward a New Understanding of Leopold’s Land Ethic (see abstract below). This event will be held via ZOOM on March 17, 2021 at 14:00(EDT).

Registration by e-mail is required: ely.mermans@umontreal.ca

For any accessibility issues, please feel free to contact us.

GRÉEA’s PeerTube, YouTube, Soundcloud channels


Abstract
I argue that a proper understanding of Aldo Leopold’s “Land Ethic” necessitates affirming three largely unrecognized propositions. First, Leopold identifies health as a sufficient condition for moral standing; this has implications not only for ecosystems, but for individual organisms as well. Second, Leopold sets the value of health alongside other privileged values, which makes him a robust moral pluralist. Lastly, in order to negotiate competing values brought about by such pluralism, Leopold embraces a consistency maximization of values. In putting forward these ideas, I compare their reasonableness to those interpretive elements of Leopold’s most well-known articulator and defender, J. Baird Callicott. What emerges from my arguments is a new, more fitting understanding of Leopold’s Land Ethic.

Antoine Chollet – La démocratie en état d’exception

February 17, 2021 Leave a comment

La Chaire Unesco-UQAM de philosophie vous invite cordialement à :

Dans le cadre du Cycle des conférences virtuelles
2020-2021

La démocratie et la justice au temps de la Covid (et après)

Séance du 23 février 2021 à 14h (Mtl) – 20h (Lausanne) 

Antoine CHOLLET, Centre Walras-Pareto, Université de Lausanne

LA DÉMOCRATIE EN ÉTAT D’EXCEPTION 

Résumé : La pandémie de Covid-19 a conduit les différents gouvernements à suspendre le fonctionnement normal des institutions démocratiques au printemps 2020. Cela a concerné des activités aussi variées que l’organisation d’élections, les séances des parlements, ou le droit de se déplacer ou de s’assembler. Or cette situation a suscité deux réactions symétriques et également fausses: la dénonciation d’un état d’exception ne reposant sur aucune réalité observable (et ne répondant par conséquent qu’à de sombres desseins du pouvoir), et l’assurance que les institutions démocratiques n’étaient pas affectées par les décisions politiques visant à contenir la pandémie. Une approche démocratique de l’état d’exception consiste à l’inverse à reconnaître à la fois la nécessité de ce dernier et la menace qu’il fait peser sur la démocratie. Cette conférence tentera d’examiner quelques-unes des conditions à respecter pour que cette menace ne se révèle fatale.

Participer à la réunion Zoom

https://uqam.zoom.us/j/87195152935?pwd=eXBzWDh5dnhXdjJ4Y0lTZkEwejZOZz09

ID de réunion : 871 9515 2935    Mot de passe : 584945

Vous pouvez également rejoindre la réunion comme suit :

Une seule touche sur le téléphone : Canada +17789072071,,87195152935# ou +12042727920,,87195152935

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1372529849794035?locale=it_IT

Chaire Unesco – UQAM : http://www.unesco.chairephilo.uqam.ca/

Coordonnatrice Ida Giugnatico (giugnatico.ida@uqam.ca)

Affichette jointe

NB : Voici le lien pour accéder à la conférence enregistrée de Marie-Josée Lavallée  https://youtu.be/p6cxqX7chqk
La présentation intégrale est disponible sur la page Facebook de la Chaire à l’adresse suivante : https://fb.watch/3rRNA81VCI/
Voici le lien vers la page de l’IEIM pour le ppt : voir la section dédiée aux documents:https://ieim.uqam.ca/spip.php?article12944&lang=fr

Concours de stages postdoctoraux 2021-2022 du Centre de recherche en éthique (CRÉ)

February 15, 2021 Leave a comment

Appel de candidatures.

Le Centre de recherche en éthique (CRÉ) logé à l’Université de Montréal est heureux d’offrir plusieurs stages postdoctoraux rémunérés (salaire brut de 43 000.00$/an) pour l’année académique 2021-2022, avec possibilité de renouvellement après évaluation, pour neuf mois de plus.

_________________________

La mission du CRÉ est de contribuer à la recherche interdisciplinaire et à la qualité de la formation dans les domaines de l’éthique fondamentale et appliquée. Nous encourageons les applications qui proviennent de chercheurs/ses œuvrant dans les axes de recherche principaux du CRÉ : éthique fondamentale, éthique et politique, éthique et santé ou éthique et économie. Un concours tenu séparément et conjointement avec le GRÉEA est prévu pour les projets de recherche concernant éthique environnementale et animale (voir www.greea.ca). Nous recevons également les candidatures provenant de disciplines diverses, comme l’éthique de l’intelligence artificielle, l’éthique féministe et les questions liées à la décolonisation et au racisme, pourvu que leur sujet de recherche soit en rapport direct avec des problématiques éthiques. Le CRÉ est un groupe de recherche québécois interuniversitaire et bilingue. Les candidat(e)s doivent avoir une maîtrise du français et de l’anglais qui leur permette de participer aux activités du CRÉ.

Règles générales :

  • Pour postuler, il faut avoir obtenu un doctorat après le 1er juin 2018.
  • Le stage ne peut débuter qu’après l’obtention du doctorat.
  • Nous encourageons vivement les candidat(e)s à présenter des demandes de financement auprès d’organismes externes comme le FRQ-SC ou le CRSH.

Le centre de recherche en éthique offrira aux candidat(e)s choisi(e)s :

  • Un salaire (brut) de 43 000 $ par année[*];
  • Un poste de travail individuel, si les mesures sanitaires le permettent ;
  • L’accès aux infrastructures de l’université à laquelle ils/elles seront affilié(e)s (bibliothèques, par exemple) ;
  • De l’assistance pour l’organisation matérielle du séjour.

En retour, les stagiaires s’engagent à :

  • Mener un projet de recherche conforme à celui soumis lors de leur candidature ;
  • Participer aux activités organisées par le CRÉ  (ateliers, séminaires, colloques) ;
  • Effectuer au moins une présentation de leurs travaux en cours dans le cadre des activités du CRÉ.
  • Être assidûment présent(e)s au centre, dans le respect des règles sanitaires.

Les dossiers seront évalués selon :

  • La nature des projets de recherche et leur pertinence dans le cadre du mandat du CRÉ ;
  • La qualité de la recherche précédente et la capacité du/de la candidat(e) de bénéficier des activités du CRÉ.

Les candidat(e)s doivent soumettre les documents suivants en format .pdf :

  • Un curriculum vitae ;
  • Un texte académique (publication ou travail) écrit dans le courant des trois dernières années ;
  • Un projet de recherche de 1500 mots ou moins ;
  • Deux lettres de référence (envoyées directement avant la date limite) ;
  • Un relevé de notes des études doctorales (s’il y a lieu) ;
  • Le formulaire de candidature dûment rempli.

La date limite pour la réception des candidatures est le 16 avril 2021.

______________________________

Veuillez envoyer votre dossier, en version électronique, à l’attention de Valéry Giroux, coordonnatrice du CRÉ, à l’adresse suivante : valery.giroux@umontreal.ca. Si votre projet de recherche porte sur l’éthique environnementale ou animale, envoyez plutôt votre dossier à Ely Mermans, coordonateurice du GRÉEA, à l’adresse: ely.mermans@umontreal.ca. Si vous ou vos répondants ne recevez pas d’accusé de réception dans les 24 heures, prière d’écrire à valerygiroux@gmail.com.

[*] Il est à noter qu’outre l’impôt provincial et fédéral qui sera à payer à la source, les autres charges sociales aussi prélevées à la source représentent au total environ 6 à 7 % du salaire.