Archive

Author Archive

Stéphanie Proulx – Présence d’une interprète LSQ-Français dans votre cours de philosophie? Pas de panique!

January 20, 2020 Leave a comment
Pour sa 45e conférence, Fillosophie a le plaisir d’accueillir une diplômée du département de philosophie Stéphanie Proulx qui travaille aujourd’hui comme interprète au Centre Collégial de Soutien à l’Intégration de l’Ouest (CSI-Ouest).
La conférence, intitulée Présence d’une interprète LSQ-Français dans votre cours de philosophie? Pas de panique!Présence d’une interprète LSQ-Français dans votre cours de philosophie? Pas de panique! sera donnée en français avec une présence d’interprète LSQ.
Nous vous attendons le vendredi 24 janvier, à 14h au A-1715*.
Du café et des collations seront offerts, n’hésitez pas à nous contacter pour toutes questions ou pour tout besoin d’accommodement. Le niveau de la conférence se veut pour un public général et nous pourrons prendre les questions par écrit (sur papier ou sur nos réseaux sociaux) pendant la période de questions. Les interprètes resteront aussi disponibles.
Le résumé de la conférence :
Lorsqu’un-e professeur-e apprend qu’il y aura un ou une étudiant-e sourd-e ou malentendant-e dans son cours (bien souvent lors de la première séance), que ce soit à l’université ou au CÉGEP, il y a bien souvent des craintes, des appréhensions et de la méconnaissance entourant la surdité. Les professeur-es et chargé-es de cours face à cette situation en viennent à se poser de nombreuses questions: quelles sont les adaptations nécessaires pour bien intégrer la personne sourde ou malentendante à la classe? Comment travailler convenablement avec une interprète? Qu’est-ce que la Langue des Signes Québécoise (LSQ)? Cette présentation veut démystifier les idées préconçues et les appréhensions qui sont fréquemment soulevées lors de la première journée de la rentrée. Plus spécifiquement, la conférence permettra de connaître quels sont les défis spécifiques à l’interprétation du Français vers la LSQ en contexte de cours de philosophie.
Vous pouvez aussi retrouver l’évènement sur Facebook, avec lien suivant, https://www.facebook.com/events/579101919309594/, ou sur notre site internet, https://fillosophie.com.
Nous espérons vous y accueillir en grand nombre !
L’équipe Fillosophie
*Le local A-1715 se trouve au 1er étage du pavillon Hubert-Aquin (400, rue Sainte-Catherine Est). Il est accessible par l’intérieur à partir de la station Berri-UQAM.

Invitation au 2e Symposium de philosophie féministe

January 15, 2020 Leave a comment
Nous vous invitons à la deuxième édition du Symposium de philosophie féministe qui aura lieu cette année du 29 au 31 janvier 2020, au local C-3061- Carrefour des arts et des sciences, pavillon Lionel-Groulx à l’Université de Montréal. L’événement est gratuit et ouvert à tous et à toutes. Le Symposium de philosophie féministe est une initiative rassemblant des étudiantes graduées de la Faculté de philosophie de l’Université Laval et de l’Université de Montréal.
 
Vous trouverez la programmation détaillée sur notre évènement Facebook : https://www.facebook.com/events/574300363355187/?event_time_id=574300366688520
 
Nous aurons la chance d’entendre les trois conférences plénières suivantes lors du Symposium:
  • 29 janvier, 16h : « The Gut and Vulnerability as Embodied and Relational » par Jane Dryden (Professeure de philosophie, Mount Allison University)
  • 30 janvier, 16h30 : « Travailler sur, par et au-delà de la vulnérabilité. Réflexions pour une Philosophie féministe effective » par Agnès Berthelot-Raffard (Professeure d’études féministes, Université du Québec à Montréal)
  • 31 janvier, 16h30 : « Revendiquer un droit d’étrangeté : la vulnérabilité ontologicopolitique contre la souveraineté » par Sophie Cloutier (Professeure de Philosophie, Université Saint-Paul)

Anne-Marie Gingras et Quentin Janel – Démocratie et technologies numériques : pratiques, processus et défis

January 14, 2020 Leave a comment

VOUS ÊTES CORDIALEMENT INVITÉ-É

CYCLE CONJOINT DES CONFÉRENCES – DÉBATS CHAIRE UNESCO-UQAM ET CHAIRE ACME-LAVAL 

Hiver 2020

17h30-19h30 – Salle AM-204-205 Bibliothèque centrale Pavillon Hubert-Aquin, UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est

Pratiques et corruptions de la démocratie ancienne et moderne

De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la démocratie a été associée aux principes de liberté et d’égalité. Pour devenir effectifs et informer la vie politique et sociale, ces principes doivent toutefois s’incarner dans des pratiques et des médiations qui leur donnent corps. La désignation de magistrats par tirage au sort ou l’élection de représentants viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on pense aux démocraties antiques et modernes. Mais les pratiques démocratiques incluent aussi d’autres modes de participation et de consultation, d’éducation, de contrôle ou de contrepoids. Nécessaires à la vie démocratique, ces pratiques sont aussi, par contre, le lieu de sa possible corruption. Aristote explique ainsi en détail, dans les Politiques, comment on peut conduire la démocratie à sa perte ou la vider de sa substance ne serait-ce que par une transformation minime de ses pratiques. De manière générale, la pratique est d’ailleurs dans un lien étroit aux mœurs, c’est donc à travers elle que se déploient et que sont testés, en quelque sorte, l’esprit et l’idéal d’un régime politique.

C’est ce double aspect des pratiques démocratique – leur nécessité et leur possible corruption – que nous souhaitons explorer tour à tour ou conjointement dans le cycle de conférences de la Chaire Unesco pour l’année 2019-2020.

Première séance

Mercredi 29 janvier

Anne-Marie GINGRAS et Quentin JANEL (Sc. Po – UQAM),

Démocratie et technologies numériques : pratiques, processus et défis.

Avocat du diable : Frédérick BASTIEN (Sc. Po – UDEM).

Jacqueline Scott – ‘This land of thorns is not habitable’:  Healing the Despair of Racialized Meta-Oppression

January 13, 2020 Leave a comment
The Montreal Workshop in Critical Philosophy of Race presents:
Jacqueline Scott (Loyola University Chicago)
“‘This land of thorns is not habitable’: 
Healing the Despair of Racialized Meta-Oppression”
 On Friday, January 17th, 2020, 3:30–5:30 pm.
At McGill University, Leacock Building, Room 927.
Free and accessible. All are welcome!

 

The Montreal Workshop in Critical Philosophy of Race presents:
Jacqueline Scott (Loyola University Chicago)
“‘This land of thorns is not habitable’: 
Healing the Despair of Racialized Meta-Oppression”
 On Friday, January 17th, 2020, 3:30–5:30 pm.
At McGill University, Leacock Building, Room 927.
Free and accessible. All are welcome!

Angela Mendelovici – Phenomenal Intentionality and the Content of Thought

January 9, 2020 Leave a comment

The Department of Philosophy at Concordia University is pleased to host Angela Mendelovici on Friday, January 24th, 2020 as part of its Speaker Series.

Speaker: Angela Mendelovici is Associate Professor of Philosophy at Western University. She works in philosophy of mind.

 

Time: Friday, January 24th, 3 to 5 p.m.

 

Location: Concordia English Department, Room LB-646, J.W. McConnell Building (1400 de Maisonneuve Blvd. W.)

 

Title: Phenomenal Intentionality and the Content of Thought

Abstract: This talk presents and defends the phenomenal intentionality theory (PIT), according to which all intentionality—roughly, the “aboutness” or “directedness” of mental states and other items—is ultimately a matter of phenomenal consciousness. Learn more.

 

This is a free public lecture. All are welcome.

 

Séjour au Centre de recherche en éthique (CRÉ) 2020-2021

December 9, 2019 Leave a comment

Le Centre de recherche en éthique (CRÉ) est heureux d’annoncer son programme de séjour pour chercheu.se.s invité.e.s pour la période du 1er septembre 2020 au 31 mai 2021. La durée du stage pourra varier en fonction du dossier soumis et de la nature de la recherche.

_________________________________

La mission du CRÉ est de contribuer à la recherche en éthique et à la qualité de la formation dans les domaines de l’éthique fondamentale et appliquée.

Nous encourageons les candidatures qui proviennent de chercheur.se.s oeuvrant dans les axes de recherche principaux du CRÉ: éthique fondamentale, éthique et politique, éthique et économie, éthique environnementale et animale, éthique et santé, ou encore dans l’un de nos domaines de recherche inter-axiaux, comme l’éthique de l’intelligence artificielle ou l’éthique féministe. Nous recevons également les candidatures provenant de disciplines diverses, pourvu que leur sujet de recherche soit en rapport direct avec des problématiques éthiques.

La compensation financière octroyée aux chercheur.se.s invité.e.s varie selon la longueur du séjour et selon les circonstances, mais consiste le plus souvent en une contribution aux frais de séjour. Les candidat.e.s auront accès à un bureau et peut-être, selon ce qui sera convenu, aux infrastructures de l’Université de Montréal (bibliothèques, centre sportif, etc.). Ils/elles obtiendront de l’assistance pour l’organisation matérielle du séjour.

En retour, le/la chercheur.se s’engage à mener un projet de recherche conforme à celui soumis lors de sa candidature, à participer aux activités organisées par le Centre (conférences, séminaires et colloques) et à effectuer une présentation de ses travaux en cours dans le cadre de séminaires ou d’ateliers organisés par le Centre.

Le CRÉ est une institution bilingue. Les candidat.e.s doivent avoir une maîtrise du français et de l’anglais leur permettant de participer aux activités du Centre.

Les dossiers seront évalués selon les critères suivants : la nature et la qualité du projet de recherche, ainsi que sa pertinence dans le cadre de la mission du CRÉ ; la qualité des recherches précédentes ; et la capacité du/de la candidat.e à bénéficier des activités du Centre.

Les candidats doivent soumettre les documents suivants :

  • Ce formulaire;
  • Un curriculum vitae;
  • Énoncé du projet (1500 mots max.);
  • Un texte publié au courant des trois dernières années;
  • Deux lettres de recommandation (envoyées directement au CRÉ avant la date limite du concours).

La date limite pour la réception des candidatures est le 31 janvier 2020.

*Le concours pour stagiaires postdoctoraux.les sera lancé vers la fin du mois de janvier 2020.

________________________________

Veuillez envoyer votre dossier, en version électronique, à l’attention de Valéry Giroux, coordonnatrice du CRÉ, à l’adresse suivante : valery.giroux@umontreal.ca. Si vous ne recevez pas d’accusé de réception dans les 3 jours suivants votre envoi, veuillez communiquer directement avec la coordonnatrice au (514) 343-6111, poste 2958.

Guillaume Sauvé – Vérité ou démocratie? Réflexions à partir de la Russie.

December 5, 2019 Leave a comment
CYCLE CONJOINT DES CONFÉRENCES – DÉBATS CHAIRE UNESCO-UQAM ET CHAIRE ACME-LAVAL AUTOMNE 2019
17h30-19h30 – Salle AM-204-205 Bibliothèque centrale Pavillon Hubert-Aquin, UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est

Pratiques et corruptions de la démocratie ancienne et moderne

De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la démocratie a été associée aux principes de liberté et d’égalité. Pour devenir effectifs et informer la vie politique et sociale, ces principes doivent toutefois s’incarner dans des pratiques et des médiations qui leur donnent corps. La désignation de magistrats par tirage au sort ou l’élection de représentants viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on pense aux démocraties antiques et modernes. Mais les pratiques démocratiques incluent aussi d’autres modes de participation et de consultation, d’éducation, de contrôle ou de contrepoids. Nécessaires à la vie démocratique, ces pratiques sont aussi, par contre, le lieu de sa possible corruption. Aristote explique ainsi en détail, dans les Politiques, comment on peut conduire la démocratie à sa perte ou la vider de sa substance ne serait-ce que par une transformation minime de ses pratiques. De manière générale, la pratique est d’ailleurs dans un lien étroit aux mœurs, c’est donc à travers elle que se déploient et que sont testés, en quelque sorte, l’esprit et l’idéal d’un régime politique. C’est ce double aspect des pratiques démocratique – leur nécessité et leur possible corruption – que nous souhaitons explorer tour à tour ou conjointement dans le cycle de conférences pour l’année 2019-2020.

quatrième séance

Mercredi 11 décembre

Guillaume Sauvé (Sc.Po – uqam), Vérité ou démocratie ? Réflexions à partir de la Russie.

Avocat du diable : Gilles Labelle,  (École d’études pol. – U. Ottawa).

Vient de paraître : Émotions et Démocratie II (Verbatim VI – conférences H-2019). Les contributions sont de Patrick Baker, Olivier Contensou, Claude Dauphin, Paul Dumouchel, Vanessa Molina, Jean-Marc Narbonne.

Vous trouverez ci-joint l’affichette de cette 4e séance ainsi que l’affiche du programme complet de la session Hiver 2020