Archive

Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Marie-Hélène Desmeules – Consentement et expérience corporelle : pourquoi on ne peut pas en rester là

November 11, 2019 Leave a comment
Pour sa prochaine conférence, Fillosophie reçoit Marie-Hélène Desmeules (New School for Social Research) pour une présentation intitulée « Consentement et expérience corporelle : pourquoi on ne peut pas en rester là » (voir le résumé ci-dessous). La conférence, qui se déroulera en français, aura lieu le Vendredi 22 novembre, de 13h00 à 15h00, au local W-5215 du département de philosophie de l’UQAM (455, Boulevard René-Lévesque Est).
Cet événement est gratuit et ouvert à tout le monde. Du café et des collations seront servis.
Vous pouvez aussi retrouver l’événement sur Facebook et notre site internet.
Au plaisir de vous y retrouver en grand nombre !
L’équipe de Fillosophie
Résumé :
Le consentement s’est creusé une place au cœur des normes qui sont appliquées à nos rapports intersubjectifs, dont ceux qui affectent notre intégrité corporelle. C’est ainsi qu’un coup de poing dans un match de boxe, un geste à caractère sexuel et une intervention médicale deviennent des atteintes légitimes à l’intégrité corporelle d’autrui si ce dernier y a consenti.
On s’entend généralement sur le fait que le consentement n’est pas le seul acte normatif qui a pour effet de transformer une action autrement incorrecte en une action correcte, puisque les actes de promettre, de s’engager par contrat ou d’assumer un risque sont autant d’actes ayant aussi des effets normatifs. Si en revanche le consentement a aujourd’hui acquis un certain primat sur ces autres actes normatifs, c’est qu’aux yeux de plusieurs, il protègerait mieux protéger l’autonomie de chacun que ces autres actes. Là où la promesse et le contrat lient pour le futur, les effets normatifs du consentement exigent sa constante réactualisation, laissant ainsi celui qui consent libre de changer d’idée. De plus, puisque celui qui consent donne son accord à la réalisation d’une action, il semble davantage engagé pratiquement que celui qui, en assumant un risque, cherche pourtant à l’éviter.
Mais le consentement protège-t-il l’autonomie de chacun comme le prétendent ses partisans? Au-delà de ses apparents atouts que nous présenterons en un premier temps, nous souhaitons pour notre part démontrer que le consentement est un acte normatif qui protège très faiblement l’autonomie de celui qui consent, notamment parce qu’il ne rend pas adéquatement compte de l’entièreté de son expérience corporelle et de son engagement pratique dans le monde. Pour le démontrer, nous devrons d’abord rompre avec la façon dont ces actes normatifs sont actuellement conçus, c’est-à-dire comme des actes grâce auxquels nous modifions, créons, supprimons, cédons, bref aliénons librement les droits et obligations que nous avons, comme si c’était en premier lieu sur ces droits et obligations que devait s’exercer notre autonomie. En vertu d’une seconde conception de nos actes normatifs (que nous trouvons notamment dans : R. c. Ewanchuk ([1999] 1 RCS 330) et R. c. J. A. ([2011] 2 RCS 440)), ces actes ne sont pas des actes grâce auxquels nous modifions les droits et les obligations que nous avons, mais plutôt des actes qui tirent leur sens de certains droits fondamentaux inaliénables qui les sous-tendent, dont l’autonomie de chacun ou le droit à l’intégrité physique et à la sécurité. Ce que nous aimerions montrer à partir de cette seconde conception, c’est que le consentement n’est qu’une facette bien pauvre de ce que c’est qu’être autonome ou qu’avoir droit à l’intégrité physique. Pour ce faire, nous prendrons appui sur les descriptions de l’expérience corporelle développées par certains phénoménologues (Iris Marion Young, Merleau-Ponty), expérience qui consiste non pas seulement à savoir et à contrôler ce qui arrive à notre corps, mais aussi à agir dans le monde par celui-ci. Notre objectif est de montrer que c’est précisément ce dernier type d’engagement pratique qui est oblitéré par le consentement.

Montreal Workshop in Critical Philosophy of Race

November 10, 2019 Leave a comment

(More info and registration at : https://www.eventbrite.com/e/montreal-workshop-in-critical-philosophy-of-race-tickets-78180061669 )

The Montreal Workshop in Critical Philosophy of Race brings together scholars working at the intersection of critical philosophies of race, immigration, and disability. These are three traditionally underrepresented areas in philosophy that are today finding critical resurgence. This is the first workshop to be hosted by the Department of Philosophy at McGill with focus on these crucial philosophical questions, and represents an opening for faculty, graduate students, and undergraduate students to spend time mulling them over.

The workshop will take place over one and a half days (starting Friday afternoon, November 15, and continuing all day Saturday, November 16). The workshop includes five speakers with commentaries on each paper (see abstracts below). There will be a roundtable of participants at the close of the workshop to allow time to reflect on the connections that can be woven between interventions. The workshop is pluralist in its methodologies, crossing philosophical and disciplinary boundaries. It aims to expand our understanding of critical philosophy of race.

Friday, Nov. 15, 2019: starts 2:30 PM

Saturday, Nov. 16, 2019: all day

The workshop is open to the public (by free registration) and accessible.

Program

Friday, November 15th, 2019

14:30–14:45: Welcome and Introduction (Alia Al-Saji and Bryan Mukandi)

14:45–16:00: José Mendoza (University of Massachusetts Lowell)

“Go Back to Where You Came From!”: Racism, Xenophobia, and Why It Matters

Commentator: Celia Edell (McGill University)

Moderator: Sebastian Rodriguez Duque (McGill University)

16:15–17:30: Bryan Mukandi (University of Queensland)

Picturing Sanity, in Black and White

Commentator: Geneviève Vandewiele Nobert (McGill University)

Saturday, November 16th, 2019

10:30–11:45: Joel Reynolds (University of Massachusetts Lowell)

The Whiteness of Ability

Commentator: Muhammad Velji (McGill University)

Moderator: Emily Douglas (McGill University)

12:00–13:15: Alia Al-Saji (McGill University)

A Critical Phenomenology of Arab Racialization through Colonial Duration

Commentator: Bryan Mukandi (University of Queensland)

Moderator: Em Walsh (McGill University)

13:15–14:45: LUNCH

14:45–16:00: George Fourlas (Hampshire College)

Anti-Racist Posturing Versus Praxis

Commentator: Naïma Hamrouni (Université du Québec à Trois Rivières)

Moderator: Christine Wieseler (Skidmore College)

16:15–17:30: ROUNDTABLE

Moderators: Alia Al-Saji and Bryan Mukandi

Soirée de lancement – Philopolis 2020

November 7, 2019 Leave a comment

English will follow.

Philopolis vous convie à sa soirée de lancement de l’édition 2020 le 20 novembre 2019 à 18h à la Librairie Le Port de Tête.

La soirée de lancement marquera le début de l’appel de textes pour les communications de l’édition 2020. La programmation de cette édition sera dévoilée dès le début de la soirée. Nous aurons ensuite l’opportunité d’entendre François Jaquet, Valéry Giroux et Virginie Simoneau-Gilbert lors d’une conférence portant sur l’éthique animale.

La soirée sera diffusée en direct sur les différentes plateformes web de l’événement et il sera possible de prendre les questions des internautes.

Philopolis souhaite promouvoir la place de la recherche philosophique au cœur de la communauté montréalaise, ainsi que le rôle des différents acteurs et actrices qui contribuent à l’avancement du savoir. Étant un lieu privilégié de la recherche en éthique animale, les travaux menés à Montréal ont un impact à l’échelle mondiale. Nos invités d’honneur, des chercheur.e.s-étudiant.e.s activement impliqué.e.s, participent au développement de ces recherches en éthique animale. Philopolis souhaite aussi informer le public et les étudiant.e.s de philosophie sur les regroupements stratégiques de recherche, tels que le CRÉ ou le GRÉEA d’où sont issus nos panellistes, qui peuvent contribuer à appuyer les jeunes chercheur.e.s dans leur développement professionnel.

Veuillez noter que, puisque les places sont limitées, vous devez vous procurer un billet gratuitement à l’adresse suivante : https://www.eventbrite.ca/e/billets-soiree-de-lancement-philopolis-2020-80600240489?ref=elink.

Des consommations seront offertes sur place.

Pour toute autre question ou information, veuillez communiquer avec nous à infos@philopolis.net.

Philopolis invites you to the opening night of the 2020 edition at 18:00 on November 20th, 2019, at the Librairie le Port de Tête.

The opening will mark the beginning of the call for papers of the 2020 edition. We will have the chance to hear from our guests of honor, François Jaquet, Valéry Giroux and Virginie Simoneau-Gilbert in a conference on animal ethics.

The evening will be broadcasted on the different web platform of the event and it will also be possible to take questions from the internauts.

Philopolis wants to promote the place of philosophical research at the heart of the Montreal community, as well as the role of the various actors who contribute to the advancement of knowledge. As a privileged place for research on animal ethics, the research done in Montreal certainly has a worldwide impact. Our guests of honor, students-researchers actively involved in their field, participate in the development of these researches in animal ethics. Philopolis also wants to inform the public and the philosophy students on the different strategic research groups, such as the CRÉ or the GRÉEA where our panelists come from, which can contribute to support new researchers in the advancement of their career.

Please note that the places are limited and that you have to get a free ticket at the following address: https://www.eventbrite.ca/e/billets-soiree-de-lancement-philopolis-2020-80600240489?ref=elink

Refreshments will be served on site.

For any question or more information, please communicate with us at infos@philopolis.net.

Stéphanie Posthumus – L’écocritique, vers une nouvelle analyse du réel, du vivant et du non-humain

November 3, 2019 Leave a comment
Conférence GRÉEA – Stéphanie Posthumus (McGill University), L’écocritique, vers une nouvelle analyse du réel, du vivant et du non-humain

Vendredi 15 novembre 2019
10h30-12h, Wilson Hall, salle 104, 3506 University Street, Montréal

Résumé

Que peut la littérature face à la crise environnementale? Parue dans le domaine des études littéraires au début des années quatre-vingt-dix, l’écocritique s’est donnée comme objectif principal de répondre à cette question en posant les jalons d’une nouvelle analyse de la nature et de l’environnement dans le texte littéraire. Depuis son émergence, l’écocritique a connu des moments fondateurs ainsi que des moments de crise par rapport à ces deux concepts de nature et d’environnement; certains soulignent l’échelle globale de l’imagination environnementale (Buell) alors que d’autres cherchent à comprendre les différentes traditions littéraires et culturelles des imaginations environnementales au pluriel (Heise). En me situant dans ce deuxième camp, je me propose d’illustrer ce que la littérature française contemporaine contribue à la discussion des enjeux littéraires, écologiques et culturels de l’écocritique.

Yves Couture – Différence et démocratie

October 31, 2019 Leave a comment

CYCLE CONJOINT DES CONFÉRENCES – DÉBATS CHAIRE UNESCO-UQAM ET CHAIRE ACME-LAVAL 

AUTOMNE 2019

17h30-19h30 

 Salle AM-204-205 Bibliothèque centrale Pavillon Hubert-Aquin, UQAM, 400, rue Sainte-Catherine Est

Pratiques et corruptions de la démocratie ancienne et moderne

De l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la démocratie a été associée aux principes de liberté et d’égalité. Pour devenir effectifs et informer la vie politique et sociale, ces principes doivent toutefois s’incarner dans des pratiques et des médiations qui leur donnent corps. La désignation de magistrats par tirage au sort ou l’élection de représentants viennent immédiatement à l’esprit lorsqu’on pense aux démocraties antiques et modernes. Mais les pratiques démocratiques incluent aussi d’autres modes de participation et de consultation, d’éducation, de contrôle ou de contrepoids. Nécessaires à la vie démocratique, ces pratiques sont aussi, par contre, le lieu de sa possible corruption. Aristote explique ainsi en détail, dans les Politiques, comment on peut conduire la démocratie à sa perte ou la vider de sa substance ne serait-ce que par une transformation minime de ses pratiques. De manière générale, la pratique est d’ailleurs dans un lien étroit aux mœurs, c’est donc à travers elle que se déploient et que sont testés, en quelque sorte, l’esprit et l’idéal d’un régime politique.

C’est ce double aspect des pratiques démocratique – leur nécessité et leur possible corruption – que nous souhaitons explorer tour à tour ou conjointement dans le cycle de conférences de la Chaire Unesco pour l’année 2019-2020.

Deuxième séance

Mercredi 6 novembre

Yves Couture  (Science politiques – uqam), Différence et démocratie.

Avocat du diable : Paul May,  (Science politiques – uqam).

Séjour au Centre de recherche en éthique (CRÉ) 2020-2021

October 29, 2019 Leave a comment

Le Centre de recherche en éthique (CRÉ) est heureux d’annoncer son programme de séjour pour chercheu.se.s invité.e.s pour la période du 1er septembre 2020 au 31 mai 2021. La durée du stage pourra varier en fonction du dossier soumis et de la nature de la recherche.

_________________________________

La mission du CRÉ est de contribuer à la recherche en éthique et à la qualité de la formation dans les domaines de l’éthique fondamentale et appliquée.

Nous encourageons les candidatures qui proviennent de chercheur.se.s oeuvrant dans les axes de recherche principaux du CRÉ: éthique fondamentale, éthique et politique, éthique et économie, éthique environnementale et animale, éthique et santé, ou encore dans l’un de nos domaines de recherche inter-axiaux, comme l’éthique de l’intelligence artificielle ou l’éthique féministe. Nous recevons également les candidatures provenant de disciplines diverses, pourvu que leur sujet de recherche soit en rapport direct avec des problématiques éthiques.

La compensation financière octroyée aux chercheur.se.s invité.e.s varie selon la longueur du séjour et selon les circonstances, mais consiste le plus souvent en une contribution aux frais de séjour. Les candidat.e.s auront accès à un bureau et peut-être, selon ce qui sera convenu, aux infrastructures de l’Université de Montréal (bibliothèques, centre sportif, etc.). Ils/elles obtiendront de l’assistance pour l’organisation matérielle du séjour.

En retour, le/la chercheur.se s’engage à mener un projet de recherche conforme à celui soumis lors de sa candidature, à participer aux activités organisées par le Centre (conférences, séminaires et colloques) et à effectuer une présentation de ses travaux en cours dans le cadre de séminaires ou d’ateliers organisés par le Centre.

Le CRÉ est une institution bilingue. Les candidat.e.s doivent avoir une maîtrise du français et de l’anglais leur permettant de participer aux activités du Centre.

Les dossiers seront évalués selon les critères suivants : la nature et la qualité du projet de recherche, ainsi que sa pertinence dans le cadre de la mission du CRÉ ; la qualité des recherches précédentes ; et la capacité du/de la candidat.e à bénéficier des activités du Centre.

Les candidats doivent soumettre les documents suivants :

  • Ce formulaire;
  • Un curriculum vitae;
  • Énoncé du projet (1500 mots max.);
  • Un texte publié au courant des trois dernières années;
  • Deux lettres de recommandation (envoyées directement au CRÉ avant la date limite du concours).

La date limite pour la réception des candidatures est le 31 janvier 2020.

*Le concours pour stagiaires postdoctoraux.les sera lancé vers la fin du mois de janvier 2020.

________________________________

Veuillez envoyer votre dossier, en version électronique, à l’attention de Valéry Giroux, coordonnatrice du CRÉ, à l’adresse suivante : valery.giroux@umontreal.ca. Si vous ne recevez pas d’accusé de réception dans les 3 jours suivants votre envoi, veuillez communiquer directement avec la coordonnatrice au (514) 343-6111, poste 2958.

Rachana Kamtekar – Accidental agency and agent regret

October 21, 2019 Leave a comment

McGill University

Department of Philosophy

Colloquium Series

 

Rachana Kamtekar

Cornell University

 

Accidental agency and agent regret

 

Friday November 1, 2019

3:30 pm

Leacock 927