Home > Uncategorized > Delphine Abadie M. – Dénouer l’impasse : vivre-ensemble, racisme et décolonisation

Delphine Abadie M. – Dénouer l’impasse : vivre-ensemble, racisme et décolonisation

October 27, 2018 Leave a comment Go to comments

Delphine Abadie M.

Docteure en philosophie, Université de Montréal

Dénouer l’impasse : vivre-ensemble, racisme et décolonisation

Jeudi le 22 novembre 2018 à 17h00

Université Sherbrooke

Visioconférence

Campus principal A1-228

Campus Longueuil  3650

« Nous faisons (…) l’expérience d’un monde que nous ne savons plus habiter en paix et en harmonie avec ceux avec qui nous l’avons en partage » (14). Ce diagnostic que l’auteur sénégalais Felwine Sarr mobilise pour penser les relations internationales et le monde, on pourrait très bien l’adresser aux sociétés occidentales, dont le Québec, traversé aujourd’hui par des lignes de fragmentation importantes. Plus profonde que de simples remous, nous traversons semble-t-il une « crise de la relationnalité » (Sarr, 2017). Que ce soit sur l’appropriation culturelle, le racisme systémique, le privilège blanc ou le rapport entre la société dominante, les groupes minoritaires et les premières nations plus largement, on peut en effet difficilement qualifier d’« échanges » les discussions collectives sur ces enjeux de société tant elles sont caractérisées par le repli.  

Le monde et les institutions dont nous héritons ne sont pas des créations ex nihilo pas plus que ne le sont les catégories, les cadres d’analyses, les épistémologies qui nous permettent de les comprendre. Cette difficulté qu’a la société majoritaire à entendre des revendications qu’elle trouve douloureuses s’explique en partie (mais pas que) par un déficit de ressources d’interprétation.

Cette présentation cherchera donc d’abord à susciter un approfondissement critique de quelques notions éthiques (racisme individuel et structurel ; privilège blanc ; hégémonie (suprématie) blanche ; société coloniale ; etc.) qui, dans le débat public, éveillent généralement plus de passions que de raisonnements apaisés. Correctement posées, ces définitions préliminaires nous permettront ensuite de réfléchir aux conditions nécessaires d’un vivre-ensemble solidaire, empathique, généreux, capable de reconnaître l’altérité et la différence comme une richesse sans faire pour autant l’impasse, comme elle le fait actuellement, sur les rapports de domination qui la traverse en regard notamment du principe de « race. Il s’agira d’explorer, à partir du travail de Felwine Sarr, principalement son Habiter le monde. Essai de politique relationnelle (2017) et de quelques philosophes africains, comment la reconnaissance du fait que certain.e.s d’entre nous bénéficions d’avantages arbitraires légués de la structure coloniale du monde est la condition sine qua non d’une reconstruction de l’imaginaire de la relation.

Advertisements
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: