Home > Uncategorized > CFP: Symposium : La normativité : découverte ou invention?

CFP: Symposium : La normativité : découverte ou invention?

November 22, 2013 Leave a comment Go to comments

 Appel à communications

Symposium : La normativité : découverte ou invention?

Symposium du groupe de Recherche Interuniversitaire sur la Normativité (GRIN) dans le cadre du congrès de la Société de Philosophie du Québec (SPQ) qui se tiendra du 12 au 15 mai 2014 à l’Université Concordia.

Les organisateurs de ce symposium aimeraient explorer plus en détail la problématique de l’indépendance ou de la dépendance de la normativité par rapport à l’esprit humain. Cette problématique se trouve au cœur même des grandes divisions en théorie de la normativité et elle mérite, en ce sens, une attention particulière.

Les soumissions de communication pourront porter sur les questions suivantes :

Que faisons-nous lorsque nous formulons un jugement normatif? Cherchons-nous à représenter une réalité métaphysique ou rapportons-nous plutôt quelque chose qui relève purement de nos attitudes évaluatives? La moralité est-elle objective, dépend-elle de l’ordre des faits? Ou est-elle plutôt subjective?

La normativité dépend-elle de notre esprit? Le cas échéant, pouvons-nous toujours parler d’objectivité? Si nous parlons d’objectivité morale ou normative, de quel type d’objectivité parlons-nous? Existe-t-il au contraire des faits normatifs qui seraient indépendants de notre esprit? Si oui, ces faits peuvent-ils être compatibles avec le naturalisme? Comment pouvons-nous rendre compte de l’apparent relativisme moral entre les cultures?

Des questions plus générales sur la nature de la distinction entre indépendance et dépendance de la normativité quant à l’esprit peuvent également être abordées : que voulons-nous dire exactement lorsque nous soutenons que les valeurs sont dépendantes de l’esprit humain? Est-il toujours possible d’aménager une place à l’erreur morale si nous défendons la dépendance quant à l’esprit des valeurs morales? Est-ce que cette distinction représente un faux dilemme? Sera-t-il jamais possible de trancher entre dépendance et indépendance de façon définitive?

Voici seulement quelques pistes que pourront emprunter ceux et celles qui accepteront de répondre à cet appel. Les organisateurs demeurent ouverts à toutes les suggestions, mais les propositions portant sur ce type de questions seront privilégiées.

Veuillez noter qu’il s’agit d’un projet de symposium et que celui-ci doit être accepté par les organisateurs du congrès de la SPQ. Toute personne intéressée à participer à ce symposium doit soumettre un résumé de sa communication (environ 1500 caractères espaces comprises) au plus tard le 1er décembre à l’adresse suivante :

normativite@gmail.com

Il est à noter que le document soumis doit inclure le nom (ou les noms) du conférencier, son affiliation institutionnelle, son statut (étudiant, professeur, etc.) ainsi que son adresse électronique. Les conférenciers doivent prévoir une présentation d’une durée d’environ 25 minutes, qui sera suivie d’une période de discussion d’environ 10 minutes.

Organisateurs :

Sébastien Laliberté
Faculté de philosophie
Université Laval, Québec

Tags: , , ,
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: