Home > cognition, philosophy of mind, robotics > [Robocog] Conférence d’Étienne Harnad

[Robocog] Conférence d’Étienne Harnad

October 12, 2010 Leave a comment Go to comments

Recherche de membres

Le groupe de simulation en sciences cognitives (RoboCog) est présentement à la recherche de nouveaux membres, soit des d’étudiants intéressés à la cognition et aux sciences cognitives (étude interdisciplinaire de l’esprit). Les étudiants de tous les niveaux et de tous les horizons sont les bienvenus, et tout particulièrement les étudiants en informatique, anthropologie, psychologie, philosophie, neuroscience, linguistique, éducation et biologie).

Notre groupe a pour objectifs de:

– permettre à ses membres d’acquérir des connaissances techniques pertinentes quant aux sciences cognitives
– concevoir des simulations et des programmes pour le robot
– réfléchir sur la pertinence des techniques et de leur utilisation en sciences cognitives

Notre première rencontre qui aura lieux le jeudi le 14 octobre à 17h30 au local A-2405 (UQÀM), sera accompagnée d’une présentation du Professeur Stevan Harnad, titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Sciences Cognitives. Sa présentation fera un bref historique des méthodes de simulations en sciences cognitives. Vous trouverez ci-dessous un résumée de sa présentation. Celle-ci sera suivie d’une courte présentation d’exemples concrets de travaux en sciences cognitives. La rencontre permettra aussi d’élaborer les objectifs à court et à long terme de notre groupe. Ils est à noter qu’aucune connaissances de bases en informatique n’y en mathématiques ne sont nécessaire pour se joindre au groupe.

Au plaisir de vous y voir!

Complément d’informations :

Qu’est-ce que la cognition? C’est ce qui se passe dans notre cerveau lorsque l’on pense et ce qui nous rend capable d’apprendre et d’agir de façon adaptative afin de survivre et de se reproduire. L’objectif des sciences cognitives est d’expliquer les mécanismes qui génèrent cette capacité. Attention, l’étude du fonctionnement ne suffit pas à comprendre ces mécanismes complexes, car contrairement aux autres organes du corps comme le cœur ou les poumons, le fonctionnement du cerveau ne se révèle pas à l’observation ou aux manipulations : il est trop vaste. C’est plutôt le mécanisme qui génère notre savoir-faire intégral qu’il faut étudier.

Voilà pourquoi la robotique et l’intelligence artificielle font parties intégrantes des sciences cognitives. Elles cherchent à reproduire les mécanismes qui seront capable de générer l’équivalent de nos propres capacités cognitives. C’est ça le défi du célèbre « Test de Turing » : il faut développer un mécanisme qui a tellement de savoir-faire qu’on ne peut pas distinguer sa performance de la nôtre. Il doit posséder non seulement nos capacités sensorimotrices pour pouvoir agir avec les objets et les êtres dans le monde exactement comme nous agissons, mais il doit aussi être capable de parler et de comprendre toutes les subtilités de la parole, comme nous. Un grand défi? Absolument! Mais ce qui rend les sciences cognitives des plus intéressantes!

  1. Azul.
    October 13, 2010 at 6:36 am

    Ça m’intéresse, mais le local, il se situe dans quelle université?! Merci!

  2. j.
    October 13, 2010 at 7:15 am

    C’est à l’UQÀM. Merci d’avoir remarqué l’omission.

  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: