Home > descartes, materialism, miwhp, simhp, uqam > Conférences de Delphine Kolesnik-Antoine – La réception matérialiste de Descartes – UQAM – 20-23 octobre 2009

Conférences de Delphine Kolesnik-Antoine – La réception matérialiste de Descartes – UQAM – 20-23 octobre 2009

September 17, 2009 Leave a comment Go to comments

Le département de philosophie de l’UQAM,
la Chaire UNESCO de philosophie au Canada,
et le Centre d’Études en Rhétorique, Philosophie et Histoire des Idées
(ENS-LSH Lyon)
avec le soutien du centre Jacques Cartier

sont heureux de vous inviter à une série de conférences à l’UQAM

données par Delphine KOLESNIK-ANTOINE
(Maître de conférences à l’ENS-LSH Lyon)

LA RÉCEPTION MATÉRIALISTE DE DESCARTES

1. Le mardi 20 octobre 2009, de 18 h à 20 h, salle W-5305 :
Dans le cadre du Séminaire interuniversitaire de Montréal en Histoire
de la Philosophie

En quoi le traité de L’Homme de Descartes peut-il être lu comme un
texte matérialiste ? Variations sur l’édition de 1664.

2. Le vendredi 23 octobre 2009, de 9 h 30 à 12 h 30, salle N-M350 :

La politique des passions dans la correspondance entre Descartes et
Elisabeth. Exemples et enjeux.

3. Le vendredi 23 octobre 2009, de 15 h à 17 h, salle W-5215 :
Dans le cadre des conférences départementales du département de
philosophie de l’UQAM

Les enjeux de la querelle entre Descartes et Regius.

PROGRAMME :

1/ Le mardi 20 octobre 2009, de 18 h à 20 h, salle W-5305, UQAM
(Pavillon Thérèse-Casgrain (W), 455, Boulevard René-Lévesque Est, 5e
étage, Montréal)

Dans le cadre du Séminaire interuniversitaire de Montréal en Histoire
de la Philosophie

En quoi le traité de L’Homme de Descartes peut-il être lu comme un
texte matérialiste ? Variations sur l’édition de 1664

Le traité de L’Homme, rédigé au début des années 1630, n’a été publié
qu’en 1664, soit une quinzaine d’années après la mort du philosophe.
Nous souhaitons montrer en quoi et pourquoi la préface de Claude
Clerselier, la traduction de la préface à l’édition latine de Florent
Schuyl et les Remarques de Louis de La Forge, qui accompagnent cette
édition posthume, visent essentiellement à endiguer toute tentation de
lire L’Homme comme un manifeste matérialiste. Il s’agit donc
d’interroger le texte de Descartes à la lumière de l’histoire de sa
réception, pour en tirer enseignement sur Descartes lui-même. Nous
proposerons à la discussion les premiers éléments d’une préface à une
nouvelle édition française de L’Homme, à paraître chez
Garnier-Flammarion.

2/ Le vendredi 23 octobre 2009, de 9h30 à 12h30, salle N-M350, UQAM
(Pavillon de l’éducation (N), 1205, rue Saint-Denis, Niveau Métro,
Montréal)

La politique des passions dans la correspondance entre Descartes et
Elisabeth. Exemples et enjeux.

« […] on a rarement à traiter avec des personnes parfaitement
raisonnables, ainsi que tous les hommes devraient être, afin qu’on pût
juger de ce qu’ils feront par la seule considération de ce qu’ils
devraient faire ; et souvent les meilleurs conseils ne sont pas les
plus heureux » (A Elisabeth, mai 1646, AT IV, 411-412). La
correspondance entre Descartes et la princesse Elisabeth s’ouvre sur
la délicate question de savoir comment le parcours métaphysique
antérieurement développé dans les écrits publiés peut se concilier
avec l’expérience très certaine et très évidente que nous faisons, au
quotidien, de notre incarnation et de la vie en commun avec les autres
hommes. Pour répondre aux questions pressantes de son « affectionnée
amie », Descartes a donc la lourde tâche de lui expliquer comment il
est possible de tenir ensemble ce qui pourtant se « contrarie »,
lorsqu’on essaie de le penser « en même temps » : la distinction et
l’union de l’âme et du corps. Cette correspondance, c’est chose
notoire, donne à voir la patiente et aride gestation du traité des
Passions de l’âme. Nous aborderons pour notre part la franche
installation de Descartes sur le terrain de l’expérience à la lumière
de deux exemples : l’étude des types de remèdes qu’il propose à
Elisabeth, pour soigner sa mélancolie, et l’examen des conseils de
prudence politique qu’il lui prodigue, pour se comporter à la cour.
L’enjeu sera de repenser, à la lumière de ces échanges, les relations
complexes liant l’anthropologie mécaniste à la théorie de la liberté,
dans le cartésianisme.

3/ Le vendredi 23 octobre 2009, de 15h à 17h, salle W-5215, UQAM
(Pavillon Thérèse-Casgrain (W), 455, Boulevard René-Lévesque Est, 5e
étage, Montréal)

Dans le cadre des conférences départementales du département de
philosophie de l’UQAM

Les enjeux de la querelle entre Descartes et Regius

Les récentes études sur l’épais dossier de la querelle d’Utrecht ont
mis au jour le caractère tumultueux des relations entre Descartes et
celui qu’il a pourtant, jusqu’à la brouille définitive entérinée par
la préface à l’édition française des Principes de la philosophie,
considéré comme son disciple. Nous souhaitons aborder cette relation à
la lumière de l’interrogation suivante : en quoi Descartes est-il
contraint, pour se préserver des assimilations fâcheuses entre l’œuvre
de Regius et la sienne, de préciser ce qu’il considère comme étant
authentiquement sien ? Comment, a contrario, est-il amené à construire
une « figure » de Regius ne correspondant pas rigoureusement à ce que
les textes de ce dernier sont susceptibles de nous révéler ? Il
s’agira en somme de se demander pourquoi Regius désigne à la fois le
chef d’une école cartésienne matérialiste dissidente (cf la généalogie
dressée par Marx, à la suite de Renouvier, dans La Sainte famille) et
celui que bon nombre de cartésiens (à commencer par Clerselier
lui-même) continuent de considérer comme le plus apte à poursuivre
l’œuvre de Descartes.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: