Home > colonialisme, philosophie politique, unesco, uqam > Marcel Dorigny – La mémoire coloniale en France: un débat d’aujourd’hui

Marcel Dorigny – La mémoire coloniale en France: un débat d’aujourd’hui

September 17, 2007 Leave a comment Go to comments

Chaire Unesco d’étude des fondements philosophiques de la justice et de la société démocratique

Première Conférence-midi

MERCREDI 26 SEPTEMBRE- MIDI 30 À 14H 00
W 5215, Pavillon Thérèse-Casgrain, entrée 455 Est René-Lévesque.

LA MÉMOIRE COLONIALE EN FRANCE : UN DÉBAT D’AUJOURD’HUI,
OU COMMENT INSTRUMENTALISER L’HISTOIRE ?

JEAN-CLAUDE ROBERT (UQAM), animateur
MARCEL DORIGNY (Université Paris VIII-Saint-Denis) conférencier
Secrétaire général de la Société des études robespierristes, directeur de Dix-huitième siècle, membre du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS) et du Comité Mémoire de l’esclavage

La France a aboli l’esclavage dans ses colonies en 1848 ; le processus de décolonisation s’est achevé en 1962 pour l’essentiel. Alors que l’on pourrait penser que ces faits appartiennent à un passé déjà ancien, de très vifs débats ont ressurgi dans la société française depuis une dizaine d’années autour de ce “passé qui ne passe pas” : revendications de la reconnaissance officielle du passe esclavagiste de la France par les actuels habitants des “vieilles colonies”, traumatisme renaissant des nostalgiques de l’Algérie française, aboutissant à l’édification de monuments à la gloire des colons et des armées coloniales, vote d’une loi controversée demandant aux professeurs d’histoire des lycées et collèges d’enseigner “l’œuvre positive” de la colonisation … loi finalement abrogée par le président Chirac face aux protestations déclenchées en France et dans les ex-colonies par cette version officielle de l’histoire … Face à cet ensemble de polémiques mêlant histoire et mémoire, les historiens ont été sollicités par les media et se sont profondément divisés autour de la légitimité ou non des lois dites “mémorielles”.

L’exposé reprendra les grands axes de ces controverses brûlantes, alors que l’élection du nouveau président français, en mai 2007, a relancé le débat, ce président ayant explicitement défendu des positions favorables à ce qu il faut bien appeler les “thèses néo coloniales”, ou nostalgiques des valeurs issues de la colonisation française, notamment à travers son récent discours de Dakar.

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: